Les « fringes benefits »…

Les « fringe benefits » ou compléments salariaux constituent sur le papier une excellente alternative aux rémunérations traditionnelles. D’une part, grâce à une offre abondante sur le marché, l’OFS les définis comme « tous les biens et services qu’une entreprise met à la disposition de son personnel ». D’autre part, ils sont entièrement décorrélés du résultat de l’entreprise et de la prestation du salarié.
Toujours, selon l’OFS, 92% des groupes de plus de 500 salariés offrent des « fringe benefits » et plus de la moitié des PME (entre 10 et 250 salariés) suivent le mouvement.
Cette alternative à la rémunération traditionnelle apparaît comme un formidable instrument de complément salarial.


…une offre injuste ?

Malgré ce tableau enchanteur, la mise en œuvre des « fringe benefits »  s’avère plus subtile qu’elle ne paraît. En effet, l’employeur doit porter son attention sur plusieurs points :
– sélectionner l’offre qui recueillera la plus grande adhésion en veillant à son utilité;
– établir éventuellement un panel de collaborateurs bénéficiant du complément salarial;
– s’assurer que le coût de ces « fringe benefits »  (en tant que « charges non stratégiques ») impactent favorablement la vie d’entreprise grâce au bien-être quotidien des collaborateurs.
Puis facilement , ils
peuvent paradoxalement:
– devenir un instrument d’inégalité salariale entre les différentes strates de l’entreprise;
mais aussi une charge financière non vitale et non stratégique pour l’entreprise.

Partant d’une bonne intention, se referme alors un piège dans lequel les préoccupations personnelles des salariés déborde sur la vie d’entreprise. Ainsi là où les compléments salariaux étaient censés apporter un certain confort, ils deviennent un élément de comparaison ou de discrimination. Tous les employés n’ayant pas les mêmes besoins ou objectifs. Par exemple, tous les collaborateurs ne viennent pas en voiture pour bénéficier d’un emplacement de stationnement gratuit, tous les collaborateurs n’ont pas d’enfants pour bénéficier de la crèche d’entreprise, etc…
Il importe alors de proposer une solution qui s’adapte à tous les acteurs de l’entreprise et ceci, quelle que soit leur situation ou objectif.


Vers une offre plus juste…

Chez Ayat Conseil et Courtage nous avons réussi a proposer des « fringes benefits » qui profitent à TOUS les collaborateurs et s’adaptent  à TOUTES les situations.
Celles-ci se déclinent en deux axes:

1. Les formations

Elles sont sans honoraires donc gratuites pour les sociétés. Elles informent les salariés et abordent les sujets réglementaires qui touchent leur quotidien tels que :
– la fiscalité Suisse et française ;
– le système social Suisse et français;
– l’optimisation fiscale et sociale;
– l‘optimisation des assurances. 

Ces formations permettent au Responsable des Ressources Humaines de se désengager d’une tâche non stratégique et de se concentrer sur son cœur de métier. Elles apportent des réponses efficaces aux questions quotidiennes des collaborateurs. Elles satisfont les finances de l’entreprise tous en évitant que le stress de la vie quotidienne impacte la vie d’entreprise.

2. Le conseil

Vous proposer un audit approfondi de tous les taux et bases de cotisations et imposition ainsi que la juste tarification des taux de cotisation et des contrats de prévoyance et santé afin de les optimiser dans l’intérêt de l’entreprise et de ses salariés.
A vos côtés, nos experts mettent en œuvre des prestations à forte valeur ajoutée pour analyser de manière précise les potentiels d’économies réalisables.

Cette solution permet à l’entreprise d’optimiser sa situation sociale, soit par le jeu des économies réalisées ou par les l’accroissement des prestations servies à prix équivalent pour tous les collaborateurs de l’entreprise.

 

Mouez AYAT